Sur le site Espace 2 l'Habitat découvrez les dernières tendances en immobilier et apprenez en plus sur l'investissement, la décoration et bien plus encore !
Crédit immobilier : les taux devraient dépasser les 4% en juillet ?
Crédit immobilier : les taux devraient dépasser les 4% en juillet ?

Crédit immobilier : les taux devraient dépasser les 4% en juillet ?

La hausse des taux d’intérêt des crédits immobiliers a un impact significatif sur le pouvoir d’achat des ménages parisiens. Selon les prévisions, d’ici juillet 2023, un foyer parisien pourrait perdre jusqu’à 133 000 € de capacité d’emprunt, soit une baisse de 30% par rapport à janvier 2022.

Les taux sur 25 ans vont passer le cap des 4%

Selon les analyses du courtier CREDIXIA, les taux de crédit immobilier devraient dépasser les 4% d’ici le troisième trimestre 2023. Cette hausse entraîne une augmentation du coût total de l’emprunt, réduisant ainsi la capacité d’emprunt des ménages et leur pouvoir d’achat. En effet, avec un taux de 4% sur 25 ans, un couple pourrait perdre environ 24 000 € en quelques mois.

Pour illustrer cette tendance, prenons l’exemple d’un couple qui a obtenu un prêt de 445 000 € en janvier 2022. En avril 2023, ce montant est réduit à 336 000 €, puis à 312 000 € en juillet 2023. Entre janvier 2022 et juillet 2023, la baisse de pouvoir d’achat immobilier se chiffre donc à 30%, soit une perte de capacité d’emprunt de 133 000 €.

Des difficultés pour votre projet immobilier

Cette situation préoccupe les ménages qui envisagent d’acquérir un bien immobilier, car elle peut compromettre la faisabilité de leur projet. Pour atténuer les effets de la hausse des taux, plusieurs solutions sont envisageables. Il est recommandé de faire jouer la concurrence en consultant un courtier, qui pourra négocier les meilleures conditions de prêt. Allonger la durée de remboursement est également une option à considérer, permettant de réduire le montant des mensualités et de préserver le pouvoir d’achat.

Lire aussi :  Est-ce possible de décorer son garde corps ?

De plus, la constitution d’un apport personnel par le biais d’une épargne régulière peut réduire le montant emprunté. Enfin, il est judicieux d’envisager d’autres options d’investissement immobilier, telles que l’achat d’un bien en viager ou en LMNP, qui peuvent être moins onéreuses.

Il est crucial de ne pas sous-estimer l’impact de la hausse des taux dans la réalisation d’un projet immobilier. Cependant, cela ne signifie pas la fin des projets immobiliers, mais plutôt la nécessité d’adapter ses calculs et de considérer des alternatives. En prenant le temps de comparer les offres de crédit, de faire appel à des experts du secteur et d’envisager des solutions alternatives, il est possible de maintenir son pouvoir d’achat et de réaliser son projet immobilier dans les meilleures conditions.